2015, année chaude

2015 se fait une place au soleil dans le top 3 des 10 années françaises les plus chaudes jamais enregistrées depuis 1880. 10 années qui se situent toutes entre 1990 et 2015.

«Tous les mois de 2015 n’ont pas été chauds. Septembre et octobre ont été plus frais que d’habitude» souligne Mme Berne, climatologue à Météo-France. «Mais ce qui a fait basculer 2015 dans les années très chaudes, c’est novembre et décembre».
Cruel hasard du calendrier, la COP21 s’est tenu au cours du mois de décembre le plus chaud jamais observé en France depuis 1900 : +3,9° par rapport aux valeurs de saison !
En France, l’anomalie de 2015 correspond à une moyenne de 1°C au-dessus de la normale.

Autre impact : la pluviométrie. Toujours selon Météo-France, avec un déficit de 10% sur la quasi-totalité du pays, 2015 se place parmi les 10 années les plus sèches depuis plus de 50 ans.

2015 : plus chaude que 2014 ?

Alors que 2014 venait d’être affublée du titre d’année la plus chaude jamais enregistrée depuis l’ère pré-industrielle (+ 0,92°C par rapport la moyenne 1951-80), 2015 est en passe de lui ravir cette place peu glorieuse. Le franchissement du seuil symbolique de +1°C devrait être franchi. D’autant que les observations montrent que les années soumises au phénomène El Niño, tel que le Pacifique le connait en ce moment, ont toutes atteint sinon dépassé +0,5°C.
Une hausse qui peut désormais paraitre dérisoire quand on sait que le El Niño actuel est l’un des plus puissant jamais observé.