Connecter les marchés du carbone

Un rapport du Comité Énergie et changements climatiques du Royaume-Uni préconise une connexion à l’échelle internationale de tous les systèmes d’échange de quotas d’émissions de CO2.

Selon Tim Yeo, directeur du Comité Énergie et changements climatiques du Royaume-Uni, « donner un prix au carbone est essentiel » pour inverser la courbe mondiale des émissions de CO2. Selon lui, une simple taxe sur le carbone ne permettrait pas d’atteindre nos objectifs de réduction alors qu’un système de plafonnement constitue un outil de régulation des émissions bien plus performant et bien plus incitatif.
Pour ne pas dépasser le seuil des 2°C supplémentaires à l’horizon de 2100, l’ensemble des systèmes cap and trade qui ont émergé à travers le monde doivent être connectés et la COP21 pourrait fixer un cadre à l’harmonisation globale des marchés du carbone. Deux marchés connectés existent d’ores et déjà en Amérique du Nord : entre 9 états du nord-est des États-Unis (RGGI – Regional Greenhouse Gaz Initiative), et entre la Californie et le Québec.

Un marché international du carbone est, selon de nombreux observateurs, la voie la plus économiquement efficace car il permet aux agents d’inscrire leurs investissements bas carbone dans une vision de long terme. De plus, le système de plafonnement des émissions peut permettre de réguler par le haut (bottom-up), ce qui vient contrecarrer l’approche top down vivement critiquée des contributions actuelles au futur accord de Paris. Chaque pays est en effet libre de proposer sa propre contribution en matière de réduction de ses émissions de CO2.

Le marché européen du carbone (EU ETS) qui couvre 1 000 installations dans 31 pays et qui est le plus important au monde, jouera un rôle essentiel dans cette harmonisation. Mais, avant cela, il doit vaincre ses propres démons en mettant en place les mesures d’ajustement et les réformes récemment engagées. Aux dernières nouvelles, celles-ci ne devraient pas voir le jour avant 2018.

Le rapport Linking Emissions Trading Scheme (PDF en anglais)