D’un extrême météorologique aux prévisions climatiques

Des pluies rarissimes se sont abattues sur l’Afrique en janvier, notamment dans l’archipel du Cap Vert, au Malawi et au Mozambique. Certaines stations d’observation ont enregistré des records de pluie allant jusqu’à 400mm en une seule journée. Ces inondations ont causé la mort de 300 personnes et le déplacement de 400 000 réfugiés.
Ces événements extrêmes sont pour les climatologues une nouvelle preuve des changements climatiques auxquels le continent africain est si vulnérable. Sécheresses, vagues de chaleur et inondations se sont multipliées ces dernières années, faisant de l’adaptation au changement climatique un enjeu vital pour l’Afrique.
Météo ou climat ?
Les données météorologiques fournissent une photographie instantanée du temps qu’il fait ou qu’il va faire dans les prochains jours. Il s’agit d’une réalisation.
Les données climatiques correspondent à l’analyse des données météorologiques sur une période de temps beaucoup plus longue. Un extrême climatique, ou plutôt météorologique, est une réalisation rare.
En mettant en perspective ce que nous observons de la météo sur plusieurs décennies, nous pouvons tirer des conclusions sur l’évolution globale de notre climat.
Les évènements météorologiques extrêmes participent à la création d’un ensemble des possibles : les prévisions climatiques.

Source