MDP : l’aviation entre en piste

Le Bureau Exécutif du 
MDP

Mécanisme de Développement Propre. Mécanisme de compensation entre un pays industrialisé et un pays en développement instauré par le protocole de Kyoto.
voir le glossaire

s’est réuni à Genève début février 2015 et a proposé d’inclure le secteur aérien, responsable de 2% des émissions mondiales, dans le mécanisme de compensation du Protocole de Kyoto.

L’objectif est de soutenir les efforts pour réduire l’impact du transport aérien sur le climat. L’aviation, qui représente 12% des émissions du transport mondial, se verrait gratifiée de nouvelles
méthodologies

Méthode de calcul des économies de GES réalisées grâce au projet. Elle est approuvée par un tiers indépendant.
voir le glossaire

de comptabilisation des réductions d’émissions de gaz à effet de serre afin de générer des crédits carbone de type CER (Certified Emissions Reduction) dans le cadre de nouveaux projets MDP. La question des bénéfices socio-économiques de ces nouveaux projets, critique récurrente à l’encontre des projets MDP, reste en suspens.

Les travaux ont également porté sur le développement d’autres méthodologies sur des thématiques telles que les énergies renouvelables, l’électrification ou la demande en énergie des ménages. Le Bureau Exécutif s’est enfin penché sur la réduction des coûts d’accès à ces projets de manière à en faciliter l’utilisation, notamment dans le secteur de l’agriculture.

En 10 ans, le MDP a permis d’éviter 1,5 milliard de TéqCO2 à travers 7870 projets menés dans 107 pays. Parallèlement, le prix du crédit carbone (CER) est au plus bas à cause, entre autres, d’une demande quasi nulle. Il est donc temps pour le Bureau Exécutif de relancer la machine MDP. Cet instrument pourra appuyer les futures contributions au sein d’un éventuel accord à Paris en décembre 2015.