Les règles de l’ETS Néo-Zélandais évoluent

L’International Emissions Trading Association (IETA) accueille avec satisfaction les réformes proposées sur le marché carbone Néo-Zélandais (NZ ETS). Elles devraient selon l’organisation apporter d’avantage de clarté et de flexibilité aux entreprises.
Le gouvernement de Nouvelle-Zélande a annoncé cette semaine les réformes qu’il souhaite mettre en œuvre. Une première phase de modifications avait été annoncée l’année dernière. Celle-ci porte sur le second bloc de réformes qui comprend :
– l’introduction d’un mécanisme de mise aux enchères
– l’autorisation d’utiliser des unités internationales à partir de 2020
– l’introduction d’un prix plafond
– l’allocation en quotas d’émissions sur une base de cinq ans

« Les réformes proposées par le gouvernement néo-zélandais rendront le marché plus souple, plus prévisible, et d’avantage adapté aux circonstances changeantes. » a déclaré Dirk Forrester, PDG et président de l’IETA. « 

Le NZ ETS a débuté en 2008 et a été le premier marché carbone de la région Asie-Pacifique. Il s’agit de la seconde évaluation du système depuis sa création et des changements les plus importants depuis 2008. Ces évolutions devraient favoriser la connexion de ce marché à d’autres marchés internationaux tout en renforçant le rôle de leadership de la Nouvelle-Zélande sur les marchés du carbone à l’international.

Le communiqué de presse de IETA