La neutralité carbone

La neutralité carbone

Objectif central de l’accord de Paris et de la politique climatique française, la neutralité carbone est reprise par de nombreux acteurs dans leurs stratégies et annonces. Il est important de bien définir ce concept pour en comprendre l’utilisation.

Date de modification : 31 août 2021
Temps de lecture : 5 min

La neutralité carbone
qu’est-ce que c’est ?

La neutralité carbone est un concept scientifique dont la définition est donnée par le GIEC (Groupe Intergouvernemental d’experts sur l’Evolution du Climat) :

« Situation dans laquelle les émissions anthropiques de gaz à effet de serre dans l’atmosphère sont compensées par les éliminations anthropiques au cours d’une période donnée ».

Il s’agit donc d’un équilibre entre toutes les émissions causées par l’homme et les émissions négatives, c’est-à-dire ce qui peut être absorbé par les puits de carbone gérés par l’homme (forêts, sols) ou par d’éventuelles technologies de capture et stockage du carbone.

La neutralité carbone
un objectif politique

Ce concept a trouvé sa place dans la politique climatique et il est notamment devenu l’un des objectifs phares de l’Accord de Paris pour la deuxième moitié du XXIe siècle afin de limiter la hausse des températures.

Depuis, la neutralité carbone a été reprise dans de nombreux engagements politiques au cours des dernières années et est perçue comme un moyen de « faire sa part ». Par exemple, la France a annoncé vouloir atteindre la neutralité carbone en 2050 au travers de son Plan Climat national.

Pour plus d’informations sur l’objectif de neutralité carbone de la France, visiter la page du Ministère de la Transition Ecologique dédié à la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC)

La neutralité carbone est ainsi devenu un sujet qui est aujourd’hui saisi par un spectre d’acteurs beaucoup plus large (collectivités, entreprises, individus).

55

pays

Selon l’observatoire Net Zero Tracker, qui suit les annonces nationales, 55 pays ont inscrit où sont en train d’inscrire l’objectif de neutralité carbone dans leur législation. La plupart des pays visent cet objectif à 2050 mais certains espère l’atteindre plus tôt – c’est le cas de l’Allemagne et la Suède (2045) – ou se donnent au contraire plus de temps pour y arriver – comme la Chine et l’Ukraine (2060). Cas très spécifiques, le Bouthan et Suriname on même déjà atteint la neutralité carbone sur leur territoire.

Neutralité carbone et organisations

L’idée qu’une organisation puisse également être neutre en carbone se développe et a été repris par de nombreuses structures dans leurs stratégies climatiques. Cela soulève cependant de nombreuses questions sur sa définition et des inquiétudes face à des formulations abusives et à la surenchère qui accompagne les annonces privée.

L’ADEME promeut une vision à long terme et une action régulière au fil du temps pour contribuer à l’objectif de neutralité carbone territoriale ou planétaire. Les organisations ne sont individuellement, ni ne peuvent devenir, ni se revendiquer « neutres en carbone ».

Pour plus d’informations à ce sujet, lire l’avis de l’ADEME sur la neutralité carbone

La Norme PAS 2060, lancée en juin 2010 par l’Institution Britannique de Normalisation (BSI), donne une définition et une méthode pour atteindre le statut de neutralité carbone. Il s’agit un référentiel qui s’adresse à tous types d’entités (entreprise, gouvernement, individu) pour certifier la neutralité du carbone d’un produit, d’un service, d’une organisation, d’un événement ou d’un bâtiment. Cette norme PAS2060 est cependant l’objet de nombreuses critiques et une norme ISO internationale est en cours de construction afin d’offrir aux organisations un cadre méthodologique plus complet et plus aligné avec les objectifs de l’Accord de Paris.

 

Contribuer à la neutralité carbone ?

Quelque soit le type d’acteur, le premier prérequis d’une démarche climatique est évidemment d’être totalement transparent sur le périmètre de sa démarche (émissions prises en compte ou scope) et sa stratégie de réduction, il n’en demeure pas moins important d’avoir une définition stabilisée de la neutralité carbone pour une organisation.

De plus en plus d’acteurs défendent un changement de sémantique pour aboutir à la notion de contribution carbone plutôt qu’à celle de compensation car elle ne sous-entend pas qu’il est possible d’annuler son impact via l’achat de crédit carbone et elle remet chaque acteur devant ses responsabilités.

Pour plus d’information sur cette approche, voir le référentiel Net Zero Initiative de Carbone 4

La neutralité carbone

  • Neutralité carbone : Comment atteindre l’objectif de Zéro Émission Nette
  • Durée de la vidéo : 2 min 06
  • Visualiser la vidéo émettra : g. de CO2
Voir la vidéo

Quelle démarche adopter ?

  • Quelle démarche adopter lorsque l’on achète des crédits carbone ?
  • Poids de l’infographie : 514 Ko
  • Télécharger cette infographie émettra : g. de CO2
Voir l’infographie Télécharger l’infographie